Grattoirs

Grattoirs. Collection du gouvernement du Nunavut; photo du ministère de la Culture, de la Langue, des Aînés et de la Jeunesse; numéros d’accession : 990.073.170 et 990.073.327.

Grattoirs

On associe ces grattoirs, l’un fait en’os (gauche) et l’autre fait à partir d’une omoplate (droite), à la culture thulé ou inuit historique. L’archéologue Doug Stenton les a trouvés au site Tungatsivvik de Peterhead Inlet, dans la baie de Frobisher, au site portant le numéro Borden KkDo-3.

Indice
On associe ces grattoirs, l’un fait en os (gauche) et l’autre fait à partir d’une omoplate (droite), à la culture thulé ou inuit historique. L’archéologue Doug Stenton les a trouvés au site Tungatsivvik de Peterhead Inlet, dans la baie de Frobisher, au site portant le numéro Borden KkDo-3.

Perspective
Il importait de conférer une utilisation à tous les matériaux disponibles. Les Inuit se sont révélés très novateurs et créatifs dans leur utilisation des restes d’animaux.

Signification
On a fabriqué un des grattoirs avec un os de la hanche d’un phoque barbu, l’autre avec une de ses omoplates. Le plus grand des grattoirs servait à creuser et à racler. Un manche en os y était fixé pour faciliter ces activités. Avec ces outils, on nettoyait les couches et ramassait la graisse animale.