Gaffe inuit en corne de boeuf musqué. Fourchon de lance kakivak

R2380.198, gaffe, Inuit, corne de bœuf musqué, 35,5 cm x 2,5 cm, collection du musée Glenbow, Calgary, Canada.

Gaffe inuit en corne de boeuf musqué. Fourchon de lance kakivak

Gaffe inuit en corne de bœuf musqué
Fourchon de lance kakivak

Indice
Une lance à poisson, ou kakivak, est munie de trois fourchons qui servent à harponner le poisson. Le fourchon du milieu est une pointe affûtée. De chaque côté, en angle, se trouvent deux fourchons terminés par des crochets affûtés, nommés kakivaujaqtutjuaq.

Perspective
La pêche à l’aide d’un kakivak requiert beaucoup d’habileté, de patience et de force. On y initiait les enfants tôt à l’aide d’un plus petit kakivak. Bon nombre des jeux auxquels s’adonnaient les enfants leur permettaient de développer la force qui leur servait à projeter et enfoncer..

Signification
On fabrique ces fourchons avec des cornes de bœuf musqué, mais parfois aussi des bois de cervidés, du bois ou des os. Les Inuit utilisaient tous les matériaux qu’ils pouvaient se procurer et ajustaient la conception en conséquence.